Samuel Coquard


Après des études instrumentales de piano et de chant, Samuel Coquard se tourne vers l’orgue dans la classe de Luc Antonini au Conservatoire National de Région de Montpellier et suit en parallèle des études universitaires en musicologie.
En décembre 1999, à l’âge de vingt-trois ans, il est nommé chef de chœur de la Maîtrise de la Cathédrale Notre-Dame de Paris aux côtés de Nicole Corti.
Fervent du répertoire vocal et plus spécialement de musique sacrée, il se tourne vers les grandes œuvres du répertoire, mais s’intéresse surtout aux œuvres méconnues du grand public et centre son travail sur l’oeuvre de Bach.
En septembre 2002, Samuel Coquard est nommé directeur musical et artistique, responsable pédagogique de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône dont il dirige les chœurs d’enfants, le Jeune chœur et le chœur de chambre Asmarã qu’il fonde en 2004. La Maîtrise se développe alors et devient sous son impulsion une structure reconnue et spécialisée à laquelle il donnera le nom de Pôle d’Art Vocal, dont il deviendra en 2008 directeur général.
La richesse d’expression artistique du pôle d’art vocal lui permet d’approfondir le répertoire baroque allemand et italien, le romantisme allemand, slave et français et de se tourner également vers la musique contemporaine de Iannis Xenakis, Régis Campo, Carol Robinson, Jean-Pierre Leguay, François Rossé et Edith Canat de Chizy.
Ces différentes rencontres l’ont conduit à s’intéresser à la commande musicale contemporaine et il travaille ainsi régulièrement avec des compositeurs d’aujourd’hui comme Florent Gauthier, Zad Moultaka ou encore Christian Roque. Il collabore également avec les Opéras de Marseille et d’Avignon sur les ouvrages lyriques et est invité sur les plus grandes scènes nationales et internationales comme les Chorégies d’Orange, les Festivals de Musique de la Chaise-Dieu, de Conques, de Roquevaire, de Vendée. Il a par ailleurs dirigé l’ouverture du Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence en 2008.
2007, Il  enregistre avec la Maîtrise, sous le label Solstice, son premier disque consacré à l’œuvre vocale sacrée de Jean Langlais, récompensé par 5 diapasons et 4 étoiles au Monde de la Musique.
Le 12 décembre 2008, l’Académie des Arts, des Sciences et des Lettres de Marseille lui  attribue le Prix de musique Pierre Barbizet.
2009, il enregistre un nouveau disque consacré aux œuvres de Dvorak, Rachmaninov et Rheinberger pour chœur et piano sous le label Solstice. Il est invité par Marseille-Concerts au Théâtre du Gymnase les 2 janvier 2011 et 2012 dans les concerts du Nouvel an, avec les Valses de Vienne de Johann Strauss et la Petite Messe Solennelle de Rossini.
2011, Il crée le label Parsiphonie et sort un disque avec le Jeune Chœur et Nina Uhari au piano, consacré au Lieder und Gesänge de Malher et Duetti für Chor de Mendelssohn.
2012, Les Chorégies d’Orange l’invitent pour la première fois, pour diriger les 20 et 21 juillet Rossini dans la Petite Messe Solennelle avec Amel Brahim-Djelloul, Isabelle Druet, Leonardo Cortelazzi et Nicolas Courjal, accompagnés au piano par Fabienne di Landro, Nina Uhari et Chantal de Zeeuw.
Le 16 septembre 2012, il fêtera à l’abbaye de St Pons l’anniversaire de sa dixième année à la direction du pôle d’art vocal, Maîtrise des Bouches du Rhône. Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône lui offre le magnifique site départemental de Gémenos pour fêter cette date lors des Journées du patrimoine. Il y donnera des pièces sacrées de la Renaissance, des cantates de Bach et des oeuvres de Francis Poulenc, Maurice Duruflé et Eric Tanguy. Il invite à cette occasion, Sylvie Moquet, gambiste et Isabelle Chevalier, continuiste.
2013, est marquée par une année discographique avec la sortie des Ceremony of Carols de Benjamin Britten avec Elodie Adler à la harpe, complétée par des oeuvres de Holst, et de Zoltan Kodaly.
Suivie des Chorégies d’Orange dans Carmina Burana et La Bohème de Puccini.
En 2014, à l’occasion du concert anniversaire des 20 ans de la Maîtrise, il dirige l’Orchestre Régional de Cannes PACA avec Inva Mula et la Maîtrise des Bouches-du-Rhône au sein de l’abbaye de St Victor à Marseille.
Suivies de la première invitation à Musiques en Fête aux Chorégies et de la reprise d’une troisième Carmen de Bizet au Festival des Chorégies d’Orange avec Jonas Kauffman et l’Orchestre Philharmonique de Radio France.
En décembre 2015,  Il dirige l’Opéra d’Isabelle Aboulker « Douce et Barbe Bleue », au théâtre de l’Odéon à Marseille dans une mise en scène de Nadine Duffaut.
La Nouvelle tournée des chants de Noël 2015 du département des Bouches-du-Rhône a été marquée par un nouveau choix artistique de Samuel Coquard avec la Maîtrise, sur l’interprétation des Noëls provençaux et des Noëls de Saboly, donnés dans la tradition provençale avec Guillaume Gratia et Paulin Reynard aux tambourins et Galoubets.
2016, Samuel Coquard et la Maîtrise sont invités pour l’ouverture du Festival de Pâques au Grand Théâtre de Provence avec le Festival Budapest Orchestra dans la IIIème symphonie de Mahler. ainsi qu’aux Musicales du Luberon dans un Programme Bach, son répertoire de prédilection.
2017, Concert au Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence, Boris Godounov à l’Opéra de Marseille, Concert Baroque et XXème au Festival des Chapelles dans le Var, création avec Le Ballet National de Marseille au festival de Maastricht en octobre 2017 et à l’Opéra de Marseille en décembre 2017.

crédit rédaction biographie samuel coquard: Catherine Michaut Pradeilles