2R0A4502.jpg

ANNIVERSAIRE 20 ANS
SAMUEL COQUARD À LA DIRECTION

LOG-ANNIV-20-ANS.png
CONCERTS ANNIVERSAIRES

20 ans déjà que Marseille m’a accueilli le 16 septembre 2002 après mon départ de Notre-Dame de Paris. Quitter cette Maîtrise fut pour moi un grand moment personnel mais aussi historique car Notre-Dame de Paris était le symbole des grandes Maîtrises des cathédrales françaises de notre patrimoine cultuel et culturel, de par son grand âge car bâtie en 555.

Marseille et les Marseillais m’ont accueilli le 16 septembre 2002 à l’âge de mes 26 ans. La fougue de l’âge, l’expérience acquise et l’envie de faire partager mon amour de la musique – et plus particulièrement de la musique dite sacrée – ne m’ont jamais quitté pendant ces 20 années passées à Marseille.

Depuis, la Maîtrise des Bouches-du-Rhône est pour moi une expérience à part, par sa singularité mais aussi du fait de son projet et des objectifs qui lui sont liés.

Aujourd’hui et 20 ans après, je peux dire que j’ai encore beaucoup appris et essentiellement des enfants qui passent de génération en génération. 

Ma passion de la musique a été mêlée à mon expérience d’enfant « Pueri cantores » qui a toujours résonné en moi ; cette transmission de la musique à et par des voix d’enfants.

Une Maîtrise est bien plus qu’un chœur dans lequel on apprend à chanter ; une Maîtrise est une école de la vie, une famille qui sans cesse se renouvelle et vit dans des moments de joie, de partage, de filiation.

Cette filiation représente pour moi l’essentiel de mon métier et de ma passion, on pourrait aussi assimiler cela à une vocation, je ne sais pas.

La Musique qui sera interprétée dans les prochaines secondes sont des œuvres qui sont à la fois des monuments de notre patrimoine, des œuvres incontournables pour la vie d’un maitrisien et dans une Maîtrise mais aussi l’intimité du maître qui conduit cette
Maîtrise.

Je ne me suis jamais caché de mon appétence pour la musique sacrée ; elle a été pour beaucoup d’enfants dans cette maîtrise non confessionnelle et de grande mixité sociale et religieuse un déclencheur de beaucoup d’états affectifs. Cela reste pour moi et avec eux la chose la plus intime que j’ai pu partager.

Le silence est musique et le silence de l’intimité pudique de chaque enfant que j’ai ressenti à chaque interprétation fût pour moi le plus beau cadeau et la plus grande reconnaissance de ce que je pouvais leur transmettre.

Mon lien avec ces enfants reste aujourd’hui indéfectible grâce à la puissance et la force de la musique que nous avons partagé, interprété pour le plus grand bonheur de tous.

 

Samuel Coquard

Maîtrise des Bouches-du-Rhône, chœur d’enfants, jeune chœur

Ensemble instrumental baroque

Asmarã, chœur de chambre

Samuel Coquard, direction musicale