L’art Vocal porté par

Samuel COQUARD

Directeur Musical et Artistique

Après des études de piano et de chant avec Paul Rodier au sein du Collège Notre-Dame, Samuel Coquard se tourne vers l’orgue dans la classe de Luc Antonini au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier et suit en parallèle des études universitaires de musicologie.
En décembre 1999, à l’âge de vingt-trois ans, il est nommé Chef de chœur de la Maîtrise de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, plus jeune chef à être nommé à ce poste aux côtés de Nicole Corti.

En septembre 2002, Samuel Coquard devient Directeur musical et artistique, responsable pédagogique de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône, dont il dirige les chœurs d’enfants, le jeune chœur et le chœur de chambre Asmara qu’il a fondé en 2004.

La Maîtrise se développe alors et devient sous son impulsion une structure reconnue et spécialisée à laquelle il donnera le nom de Pôle d’art vocal.

 

 

 A la tête de la Maîtrise, Samuel Coquard collabore avec les opéras de Marseille et d’Avignon, Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence, les Chorégies d’Orange, Le Festival de Pâques. Il est également invité sur les grandes scènes nationales et internationales comme les Chorégies d’Orange où il a dirigé en juillet 2012 la « Petite Messe solennelle » de Rossini. Il participe régulièrement aux Festivals de musique de la Chaise Dieu, de Conques, de Roquevaire, de Vendée. Il a par ailleurs dirigé l’ouverture du Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence en 2008 et en Juin 2017.

Il dirigera un concert a cappella et Bach au sein de l’Abbaye de Silvacane en Prélude au Festival d’Art Lyrique pour Aix en juin. Pour Marseille-Concerts au théâtre du Gymnase, Samuel Coquard a dirigé les concerts du Nouvel an, en 2011 avec les « Valses de Vienne» de Johann Strauss et en 2012 avec la « Petite Messe Solennelle » de Rossini, qu’il reprendra en 2018 au festival des Musicales du Lubéron dans les carrières des Taillades.

 

 

 

Le Directeur de l’Opéra de Marseille lui confiera la création de l’Opéra contemporain « Douce et Barbe Bleue » d’Isabelle Aboulker mis en scène par Nadine Duffaut qu’il dirigera au Théâtre de l’Odéon en décembre 2015.

Sous le label Solstice, il a enregistré avec la Maîtrise, un premier disque consacré à l’œuvre vocale sacrée de Jean Langlais, puis en 2009, un nouveau disque consacré cette fois-ci aux œuvres pour chœur et piano de Dvorak, Rachmaninov et Rheinberger. En 2011, sous le label Parsiphonie sort un nouveau disque où il dirige cette fois le Jeune Chœur et Nina Uhari au piano dans les Lieder und Gesänge de Malher et les Duetti für Chor de Mendelssohn. 2013, Samuel Coquard enregistre avec  la Maîtrise un nouveau disque en l’honneur du 100ème anniversaire de Benjamin Britten, regroupant des œuvres pour chœur et harpe de Kodaly, Holst et John Thomas avec Elodie Adler à la harpe. La richesse d’expression artistique du pôle d’art vocal lui a donc permis d’approfondir le répertoire baroque allemand et italien, le romantisme slave et français mais Samuel Coquard s’intéresse également aux œuvres méconnues du grand public ainsi qu’à la musique contemporaine de Iannis Xénakis, Régis Campo, Carol Robinson, Jean-Pierre Leguay, François Rossé et Edith Canat de Chizy, Florent Gauthier, Zad Moultaka ou encore Christian Roque, auxquels il a commandé des œuvres.

Sa direction majestueuse, précise et puissante, son enseignement à la fois sobre et exigeant, rigoureux, terriblement efficaces mais doublés de qualités humaines rares ont été reconnus et récompensés.

Le disque consacré à Jean Langlais a obtenu les plus belles récompenses du disque : 5 Diapasons et 4 étoiles dans Le Monde de la Musique. Samuel Coquard a reçu le prix de Musique Pierre Barbizet, le 12 décembre 2008, par l’Académie des Arts, des Sciences et des Lettres de Marseille.

En 2019, et parallèlement à ses activités de direction au sein de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône, Samuel Coquard se voit nommé Chef de chœur invité à l’Opéra de Pékin NCPA. On lui confie la direction des chœurs pour deux productions d’opéras français, Les Pêcheurs de Perles de Georges Bizet et Les Contes d’Hoffman de Jacques Offenbach et assistera Pinchas Steinberg et Donato Renzetti à la direction d’orchestre.

2020, il se tourne vers la direction d’œuvres contemporaines et passe commande à trois compositeurs : Marc Henric, Bernat Vivancos et Michaël Levinas.

France 3 et Mars production lui consacreront un documentaire retraçant l’engagement de son travail auprès des enfants de la Maîtrise et retraceront sa carrière tournée vers la transmission qui est au centre de sa vie et de sa carrière de musicien et de chef.

Marc HENRIC 

Chef de Choeur Assistant

 

Après des études musicales couronnées de plusieurs prix de conservatoire (direction de chœur, piano, formation musicale et musique de chambre), d’une licence de musicologie en Sorbonne, d’un Diplôme National Supérieur de Direction de chœur et d’orchestre et du Diplôme d’État de direction d’ensemble, Marc Henric se spécialise dans le travail des voix d’enfants en exerçant auprès des Pages à la Maîtrise du Centre de Musique Baroque de Versailles. Pédagogue reconnu, il est souvent sollicité pour la formation de chefs désireux de se spécialiser sur la voix de l’enfant.

Après avoir enseigné le chant choral et la direction dans les conservatoires de la ville de Paris, au Conservatoire à rayonnement régional de Boulogne-Billancourt ainsi qu’à l’Université Evry Val d’Essonne, Marc Henric rejoint en septembre 2018 la Maîtrise des Bouches-du-Rhône comme chef de chœur assistant de Samuel Coquard.

Son expérience de chef et son aisance dans l’accompagnement de tous types de musique lui donnent l’occasion de se produire fréquemment avec plusieurs ensembles en tant que pianiste ou organiste.

Il mène un parcours d’auteur compositeur tant dans la musique savante que dans les musiques actuelles.

Plusieurs de ses œuvres, Au-dessus de tout, les Orphelins, Agnus Dei, sont entrées au répertoire courant de nombreux chœurs, en France comme à l’étranger. En tant qu’auteur – compositeur – interprète, il a l’occasion d’être entendu dans les lieux les plus prestigieux : Palais des sports et Zénith de Paris, Cathédrale Notre-Dame de Paris, Cathédrale de New-York, Cathédrale de Mexico, Victoria Concert Hall de Singapour, Hsinchu Concert Hall de Taïwan, Opéra du centre des arts de Séoul, Maison internationale de la musique de Moscou…

Cette notoriété lui donne l’occasion de signer, en 2019, le générique conclusif du film coréen Idol de Lee Su-jin. Marc Henric collabore avec le compositeur de musique de films Vladimir Cosma pour lequel il a écrit le livret d’une cantate, 1209. Parmi ses grandes créations, on retiendra en juin 2017 David et Goliath  à la Cathédrale de Reims, scène sacrée pour soliste, trois chœurs et orchestre ; en novembre 2018 à l’Arsenal de Metz la version pour grand orchestre d’harmonie de son Magnificat de la Paix, commande à l’occasion des commémorations nationales autour de la 1èreguerre mondiale ou, en décembre 2019, deux créations autour de Noël, l’une au Théâtre du Puy-en-Velay par la Maîtrise du Puy et l’Orchestre National d’Auvergne, l’autre à la Chapelle Royale du Château de Versailles, commande du Centre de Musique Baroque de Versailles.

En 2020, La Maîtrise des Bouches du Rhône lui commande un conte pour enfants et ensemble instrumental : Le conteur du chapiteau, soutenu par les Ministères de la Culture et de l’Education nationale.

Il présentera bientôt L’envers du miroir, une réflexion sur les désastres des réseaux sociaux sous la forme d’un monologue. Marc Henric prépare activement un album de chansons originales dont le premier clip et single s’intitule Tellement différent.